L’orgie électronique. Vices et vertus du paysage Facebook

Autores

  • Vincenzo Susca Université Paul Valéry, Montpellier III

DOI:

https://doi.org/10.17231/comsoc.18(2010).985

Palavras-chave:

Facebook, socialité, ludisme, tribalisme

Resumo

Facebook est un royaume où ce sont les sens qui pensent et non la pensée qui dirige la sensibilité. Au coeur de ce système se développe une éthique alimentée par des ivresses ludiques, des pulsions oniriques et des adhésions esthétiques, pouvant faire abstraction de la morale, voire être immorales dans la mesure où l’épiphanie d’un groupe, avec son lot de codes, de valeurs et de symboles, se révèle être inconciliable avec toute règle établie et consolidée. Pour chaque tribu, en effet, la loi du groupe, autrement dit ce qui permet aux participants de se sentir unis, de se reconnaître et de vibrer à l’unisson, triomphe sur tous les autres principes extérieurs à son corps communautaire, à sa peau électronique.

Downloads

Não há dados estatísticos.

Downloads

Publicado

2010-12-30

Como Citar

Susca, V. (2010). L’orgie électronique. Vices et vertus du paysage Facebook. Comunicação E Sociedade, 18, 55-62. https://doi.org/10.17231/comsoc.18(2010).985

Edição

Secção

Novas tecnologias, Média e comunicação